Aujourd’hui nous allons parler de programmatique ou du moins de marketing programmatique. Pour résumer tout simplement il s’agit de l’automatisation de certaines procédures marketing, cela repose donc sur la scénarisation de ces différentes actions permettant d’en déduire un encodage pouvant être mis en place et utilisable sans l'intervention humaine. Le but étant d’accroitre la réactivité, L’homme fabrique la machine mais l’homme ne sera jamais aussi rapide que la machine.

Pour donner un exemple concret de programmatique, le RTB, comme expliqué dans un précédent article, le RTB est l’automatisation des procédures d’achat publicitaire, plus rapide et ne nécessitant aucune action de l’humain à part la programmation de la machine. Même si ces 2 concepts se rejoignent pour moi il faut les dissocier, je pense que le programmatique est une façon de pousser le RTB plus loin dans le ciblage de la cible. Le programmatique aujourd’hui permet une meilleure connaissance de la cible, le profilage de cette dernière, l’automatisation des procédures et la possibilité de mesurer la performance et donc apporter des mesures correctrices si nécessaire.

Au même titre que le RTB, le programmatique est devenu un élément essentiel dans le domaine de la publicité, aujourd’hui, le grand enjeu pour tous les annonceurs aujourd’hui étant d’avoir un ROI élevé qui passe essentiel par un meilleur ciblage ce qui rend le message plus pertinent et le coût d’affichage s’en retrouve réduit bien évidemment dans la mesure où que les espaces publicitaires sont achetés en fonction des préférences des utilisateurs.

Avec l’ensemble de ces avancées permettant de transmettre un message cibler aux internautes, nous pouvons nous interroger sur les possibilités dans l’avenir que ce genre de communication basée sur du RTB ou encore du marketing programmatique voient le jour dans la télévision, aujourd’hui le modèle est dans le domaine du possible si on parle de « télévision sociale ». Peu à peu au fil des années, nous avons vu la télé rejoindre les réseaux sociaux, il y a encore quelques années vous aviez des bandes qui passaient à l’écran vous disant de réagir à cette émission en envoyant un message qui étaient relativement coûteuses ce que peu de personnes faisaient et il était difficile de communiquer ensuite vers ces personnes, aujourd’hui avec l’avènement des réseaux sociaux les chaines vous demandent d’interagir directement avec eux, à ce titre ils sont capables de mettre un pseudo sur vous voir votre nom prénom, votre âge et vos centres d’intérêt ce qui représente une mine d’informations en matière de publicités.

Récemment j’ai eu l’occasion de voir une vidéo qui concerne l’émission TPMP (touche pas à mon poste) en soi émission m’intéressait peu, mais un événement m’a intéressé, l’animateur a lancé un défi en direct à la télé demandant à des internautes de twitter avec un hastag particulier et le but étant d’arriver en moins d’une heure à 100 000 tweets, l’objectif n’a pas été atteint mais ils sont quand même arrivé à 81 000 tweets, en utilisant les différents outils, ils sont possibles de connaitre les auteurs de ces tweets et de voir quels est leur centre d’intérêt et de savoir qu’à telle heure, il regarde telle émission et qu’à cette heure bien précise on communiquera vers eux un message publicitaire qui sera pertinent dans la mesure où on connaît leur centre d’intérêt et l’on sait qu’ils seront bien présents.

La télévision sociale favorisera bientôt le passage du modèle de publicité télévision sur un modèle RTB/Programmatique.