Les marques sont prêtent à tout pour se faire connaitre et vendre leurs produits ou services. Peut-on alors considérer qu’aucune limite ne peut être atteinte lorsque l’on parle de marketing publicitaire ?

Au Canada, une fausse marque de pompes funèbres a mis en place un panneau publicitaire avec la phrase : « text and drive », autrement dit utilise ton téléphone et conduit. Une affiche publicitaire qui profite des dangers du téléphone au volant pour venter les services des pompes funèbres. Les réactions n’ont bien entendu pas tardées à apparaitre jusqu’à ce qu’on apprenne que cette société n’existait pas. C’est alors l’agence canadienne John St qui a eu cette idée pour sensibiliser les conducteurs aux accidents des routes causées par l’utilisation des téléphones au volant. Un moyen de communication à la fois ingénieux et choquant qui n’est pas forcément vu de la même manière par tout le monde.

Allons dans le même sens et suivons l’exemple concernant les dangers du téléphone au volant. La société de télécommunication Sprint a fait parler d’elle en sculptant un emoji géant fabriqué avec des débris de véhicules accidentés. En effet, la tête de l’emoji est représentée avec la carcasse d’une voiture jaune, la langue représentée avec un siège conducteur rouge, et les yeux avec des restes de roues et pneus. Cette démarche faite par Sprint veut alors dénoncer le danger du téléphone au volant, mais c’est avant tout un moyen pour la marque de se faire connaître en se démarquant des autres sociétés de télécommunications.

Chaque année, les annonces et vidéos de sensibilisations à la sécurité routière changent et innovent. Elles sont toujours aussi frappantes les unes que les autres. Parlez ici d’un moyen de communication bénéfique au gouvernement et à ses services est passé de sens, la volonté première est ici de faire connaître un sujet grave et important qui existe et subsiste au sein de notre société.

La publicité dénonce, elle n’hésite donc plus. Autant choquer et dénoncer sur des sujets importants me diraient vous ? Certains n’ont pas forcément le même avis, certains étant plus sensibles,  n’y voyant aucun intérêt, d’autres préférant un moyen de communication plus « standard »…